Oniroscopisme

Histoire :

 

L’Oniroscopisme est un style photographique créé et déposé sous brevet en 2004 par San Damon,

photographe-plasticien.Ce procédé photographique est uniquement argentique,ce qui permet,lors de la phase de développement,différentes étapes concrétisant la particularité de l’Oniroscopisme,permettant notamment une lumière dont l’architecture est transgressée,des couleurs naturelles qui sont transfigurées ainsi que des tirages de très grands formats.Une autre de ces étapes intervient également lors de la prise de vue,via des filtres de la fabrication de l’artiste.

 

Technique :

 

Si certains aspects de ses œuvres oniroscopistes restent obscurs quant au rendu,notamment sur

le plan du naturel des couleurs,de la lumière et de la manière d’isoler certaines zones,ce qui fait principalement les objets et points du dépôt breveté,par contre on sait avec certitude que San Damon utilise une série de filtres de sa fabrication permettant des variantes de la lumière,des couleurs et une étonnante luminosité produite sur papier,ce qui en général n’est obtenu que sur écran rétroéclairé.

Mais l’Oniroscopisme consiste aussi en une seconde étape,hors procédé pour le coup.Cette étape est une déstructuration de la lumière et une mise en place d’axes de prises de vue qui sont souvent en fausses contre-plongées,plongées ou perspectives rendant l’évidence du premier abord comme « volontairement » impropre à la réalité.Les jeux,lumière-axes-couleurs,de l’Oniroscopisme donnent une interprétation autre à la réalité,à laquelle s’ajoute souvent une impression de mouvements sous une forme complexe qui la détourne davantage encore de l’évidence première,afin d’obtenir une sorte de doute en trompe-l’œil.

                 

Couleurs :

 

Les couleurs sont principalement des nuances se situant entre les ocres et les terre de Sienne ainsi qu’entre les bleus et les noirs (particulièrement profonds).

Entre ces deux éventails de couleurs San Damon donne à l’Oniroscopisme une grande variété de tonalités.Des teintes dont la finesse et la subtilité font penser aux possibilités que donnent les pigmentations rendues en général en peinture.  

Œuvres oniroscopistes les plus connues sont :

Le Christ,patrimoine du Musée d’Art Moderne de la Basilique du Sacré-Cœur de Bruxelles.

La Cène en treize actes,patrimoine de l’abbaye de Maredsous,Belgique.

Deux triptyques,possession du Musée de la littérature et Archives de Bruxelles,se trouvent dans la salle de lecture dudit musée.Le premier sur le thème de la ville de Bruxelles et le second sur le thème de la ville de New York.

Huit films documentaires projetés dans différentes universités du monde et qui sont visibles sur internet.Dans ces quatre films s’expriment trente-deux éminents intellectuels et universitaires sur l’Oniroscopisme.

 

Citations : de Marc Quaghebeur,directeur du Musée de la Littérature, Bruxelles,Belgique :

 

San Damon fait redécouvrir le monde urbain par un jeu de basculement des espaces et de métamorphose des couleurs.Ainsi laisse-t-il rentrer le temps dans ses images tout en donnant l'impression de rapidité.Le terme générique d'Oniroscopisme convient parfaitement à son travail.

 

Sculptures :

 

Les sculptures oniroscopistes sont des personnages géométriques sans visage dont on comprend pourtant les expressions,ce qui est dû notamment à l’orientation d’une barre incurvée qui traverse l’oval qui leur sert de visage,faisant penser à une sorte de chapeau donnant orientation et expressions audit visage;l’importante position du corps accroît encore ce sentiment.Elles portent le nom de SOG ( Sculpture Oniroscopiste Géométrique )

 

Description des œuvres :

 

San Damon a établi un point commun entre ses œuvres photographiques et ses œuvres sculpturales et ce par le truchement des axes.Il a élaboré ces dernières telles qu’il les fait généralement en photographie,en plongées ou en contre-plongées,rendant ainsi possibles diverses perspectives accentuées par la triangularité des corps.Tantôt isocèles, tantôt scalènes,ou tantôt équilatéraux.Cette triangularité est interrompue par deux cercles,un oval pour définir la tête et un rond pour définir le bassin.

Ces géométries entremêlées sont parfaitement distinguées grâce à l’épuration du trait. Les perspectives changent en fonction du lieu d’où on les regarde;l’expression du corps manifeste et développe également une autre vision des choses ou,plus exactement,de la chose vue par identification,et ce dès lors que l’on se déplace autour de lui.L’espace pris par l’œuvre,quant à lui,semble se modifier par les nuances de largeur qu’il y a par exemple entre les bras et les avant-bras ou,là encore,par la position du corps mais également par une indéfinissable sensation que le personnage s’adresse à celui qui le regarde ou à un interlocuteur fictif.

Les personnages sont essentiellement de couleurs ocre,terre-de-Sienne ou jaune genêt et les socles,bleu gentiane clair ou magenta,couleurs principales des œuvres photographiques de San Damon.

Parfois il y a une table,sans plateau,seulement un cercle,ou une chaise dont les pieds,le siège et le dossier ne sont que trois angles droits qui se succèdent afin de ne pas déranger la géométrie des personnages.

 

Matière :

 

Les sculptures oniroscopistes sont principalement faites de métal en acier étier,poli par sablage ou grenaillage.La métallisation est faite au zinc à chaud et la peinture est de type RAL (peinture généralement utilisée pour ce genre de réalisation et connue pour sa fiabilité dans le temps).